Vous voulez recevoir la newsletter du chef?

Nous vous enverrons toutes les infos du restaurant Le Petibonum par email

Insrivez-vous!

C’est Lundi ou plutôt mercredi

25
juin
2015

Mais en Martinique les jours se suivent et se ressemblent.

Tous les matins les colibris font des vols effrénés vers les hibiscus, les sardines se racontent le milan de la veille, les cabrits descendent des mornes à la recherche de fraicheur et l’autoroute se remplit de voitures de travailleurs exaspérés. L’air a des parfums de sucre et de vanille, ponctué de vapeurs de rhum, de sargasses et de sable du désert, mais nous sommes à toute épreuve !

Au Carbet dans le grand Nord sur notre mini plage (réchauffement climatique oblige), c’est l’effervescence. Roger a rechaussé ses bottes de 7 lieues assorties à ses lunettes, Jimmy lui essaie les échasses, le Stef a les yeux rougis par les nuits sur l’écran affectionne le café du matin et notre petit cabri du Morne Vert à la langue bien pendue travaille ses cabrioles, notre charmante Gail est en vacances (repos bien mérité qui lui permet d’étrenner des tenues super sexy…).

J’ai découvert les travaux finis (merci à Saïd et à toute son équipe) et même Jean-Claude-notre-maire-à-tous trouve ça bien, a contrario de son opposition qui joue son rôle toujours aussi intelligemment. Nous n’allons pas en rester là et allons continuer à mettre un peu de couleur, de chaleur et aussi des bougies pour le soir afin que votre Petibonum soit encore et encore plus chaleureux et que vous veniez entre amis ou en amoureux roucouler sous nos tuiles de Martinique. Côté cuisine c’est la Réunion – dont je reviens – qui sera à l’honneur ce week-end : on va essayer un rougail de lambis. Samedi c’est le classique à la plage. Pour ceux qui ne sont jamais venus, sachez que c’est un moment exceptionnel, entendre les notes des violons et de la flûte traversière s’envoler aux creux des vagues, entendre en retour le bruit des cailloux dans le ressac… Même à l’opéra Bastille on nous envie. J’ai une pensée pour Mozart qui aurait rêvé d’écrire une symphonie en vague majeure… Notez bien : c’est samedi 27, entre 17h et 22h donc réglez vos montres et soyez à l’heure. Je vous annonce déjà que dès la semaine prochaine c’est le retour du duo TiLélé & Pompon, duo de choc qui va enflammer le Petibonum avec son traditionnel concours de zouk (« pa bagay la fèt’, hon ») : vendredi soir c’est « déchiré tchilott’ ».
Cette semaine nous avons accompagné notre ami Eric à sa nouvelle demeure. Il restera dans nos coeurs et nos mémoires ; chaque jour en plus est un jour en moins, sachez tous profiter des vôtres et de la vie, même si elle est éternelle (la citation est de Marguerite de Chateauboeuf)…

En ville justement, dans la maison de Marguerite, le bar a pris place là où se trouvait sa chambre et le comptoir est assez grand pour que les mojitos soient à l’aise, les caïpis sont côté salle et c’est la fête.
C’est vrai que le Baba comme ça, ça change vraiment !
Aux casaniers du sud et aux quadras fatigués par le travail : venez vous détendre dans ce jardin, ce pays joyeux des enfants heureux et des mojitos généreux… oui c’est un paradis, les gardiens en sont Martine, Sarah, Patou avec sa…, Jocelyne le poto mitan, M. Café le pâtissier ; je revois courir Marie et danser Jean-Michel, je revois même le petit Steph faire l’idiot dans la cuisine… et oui le Baba c’est maintenant 19 ans de bons et loyaux services. Des dizaines d’entre vous s’y sont régalés, les litres de champagne bus avec Mme Zaza et Mme Brossolet, les après-midi avec Richard, Marc et Phiphi… Les côtes de boeuf étaient si grosses qu’on mangeait à 4… Les garçons du quartier à la tequila frappée… Ah, que de souvenirs ! le décor change mais l’esprit reste. Merci à toute l’équipe de cuisine pour sa constance, merci à la salle pour ses rires et ses délires. Venez vous faire du bien dès jeudi, c’est le retour de « Babazik », votre apéro en musique et plus si affinités.
Préparez vous dès à présent pour les 20 ans l’année prochaine, ça va saigner…

Je ne serai pas très long car les poissons m’attendent pour la natation du matin (pas facile de suivre les carangues avec un ptit boudin…)
Bises à Béné que je verrai bientôt et bises à la Réunion : Jean-David, Phiphi, Sophie, Mumu, Diane la Magnifique, pliss foss à vous ; bises à Olivier à Bordeaux, à Nathalie ma comptable qui profite, à Neves et Vassiliadès (réservez vos billets pour les 20 ans du Baba), bises aux Québéquois : Philippe Mollet, André, Marie-Eve, Myriam ; pliss foss à nos amis en Gwada (on a un tarot à faire) ; bises à Loulou et Joëlle en vacances, à M. Tosh qui fait la nounou, à Papy au paradis (dis bonjour à mon père), à Papillon à Bordeaux qui rigole quand il me lit, à Eddy chez La Mauny, à Soso chez Dillon, à Claire et Bérangère les deux perles de la terre et une spéciale dédicace à Madame Taubira pour sa verve et à François son copain.

Pliss foss à tous
et bonne bourre
Guy et Sabine

PS : J’allais oublier : un message privé pour cette sirène qui me lit dans l’ombre toutes les semaines et dont le sourire me fait frissonner l’échine…

Pas de commentaires

Laisser un commentaire